Comment devenir un manager bienveillant ?

« La bienveillance est le plus beau cadeau que tu puisses faire et recevoir ». Cette pensée partagée par Prem Rawat est transposable à tous les aspects de la vie. Dans les entreprises donc, les managers devront avoir de la bienveillance vis-à-vis des membres de leur équipe. Cependant, puisqu’il ne s’agit toujours pas d’une qualité innée, il faut leur en fournir les clés.

Mettre la gratitude au cœur du management

Prem Rawat a dit : « Avec l’appréciation, vient la gratitude. Avec la gratitude vient l’humilité. Quand votre vie est basée sur l’humilité, la joie ne s’arrête plus ». Certains managers se concentrent trop sur l’atteinte des objectifs qui ont été fixés pour LEUR équipe, et cela leur pousse souvent oublier ou négliger l’importance de l’intervention de chacun des membres.

Pourtant, il suffit d’un simple compliment pour donner la joie à n’importe lequel de ces derniers, et quand il y a de la joie au sein de l’équipe, il y a moins de chance que les objectifs ne puissent pas être atteints. La gratitude devra ainsi se trouver au centre du management d’entreprise.

Fixer une arrivée à atteindre

Beaucoup de managers pensent que c’est leur capacité à tirer incessamment leurs collaborateurs vers le haut en fixant à chaque fois de nouveaux objectifs « plus importants » qui font d’eux de bons managers. Ce n’est pourtant pas le cas, et cette politique a montré des maintes fois ses limites, car en cas de la non-atteinte d’un nouvel objectif plus important, il est difficile d’éviter une baisse de motivation au sein de l’équipe ou du moins une frustration dommageable pour la poursuite d’autres objectifs.

Pour cette raison, se fixer des objectifs atteignables constitue un des éléments fondamentaux d’un management bienveillant.

Être au petit soin et avoir des oreilles attentives

Le mode du travail a connu d’importants changements depuis l’avènement d’Internet et cela implique des besoins différents entre l’ancienne et la nouvelle génération de travailleurs. Pour cette raison, le manager qui veut être bienveillant vis-à-vis des membres de son équipe devra toujours être à leur écoute et même être au petit soin.

Si l’équipe est, par exemple, constituée pour sa plus grande majorité des jeunes, il pourra se montrer flexible en offrant la possibilité de profiter du télétravail si certains membres en ont besoin. Rien ne l’empêche également de prévoir, si l’entreprise en a le moyen, d’être au petit soin des employés à travers des transports organisés, des crèches ou des services de conciergerie, entre autres.

Éviter le copinage

Au vu de ce qui a été exposé jusque-là, le management bienveillant consiste à faire en sorte que les salariés ne se sentent pas oppressés dans l’exercice de leur fonction. Cela ne veut cependant pas dire qu’il faut aller jusqu’à leur accorder une totale liberté. Il y a, certes, de la souplesse, mais cela ne devrait pas entraîner chez certains collaborateurs un sentiment qu’ils sont devenus copains-copains avec leur supérieur hiérarchique.

Il faut en effet le reconnaître, il sera difficile de diriger une équipe quand on se laisse dépasser. Le management bienveillant n’a pas pour finalité la perte de l’autorité, mais son exercice d’une autre manière, en la redistribuant.